7 décembre 2022
Accueil » Saccage du lycée Ousmane Sembène de Yoff: 12 élèves placés sous mandat de dépôt!

Saccage du lycée Ousmane Sembène de Yoff: 12 élèves placés sous mandat de dépôt!

Sur les 17 élèves impliqués dans le saccage du lycée Ousmane Sembène de Yoff, 12 sont placés sous mandats de dépôt, mercredi. Parmi les 13 présentés, un a été relâché parce qu’étant un mineur. Quant aux 4 autres élèves, ils ont pris la fuite. Ces jeunes enfants sont reprochés de destructions de biens publics de l’établissement existant depuis 1986. Ces apprenants avaient saccagé en effet leur salle de classe le 1er juillet dernier. Le procès est prévu ce vendredi le 9 juillet prochain. L’inspection d’académie de Dakar a réagi hier pour dire que « ces actes sont intolérables et inadmissibles » dans un établissement d’éducation et de formation en ce sens qu’ils portent atteinte à la sacralité de l’institution scolaire. Et invite par conséquent à la « préservation du patrimoine » de nos établissements afin d’éviter que pareille situation ne se reproduise.

Doudou Diouf Faye, oncle de l’un des élèves détenus
« Le papa de l’élève libéré est un conseiller municipal, proche du pouvoir »
Quelques heures après le placement sous mandat de dépôt des élèves du Cem de Yoff, Doudou Diouf Faye qui est l’oncle de l’un des élèves détenus, a réagi au micro de iradio. Et sur le cas du seul élève libéré du groupe, il a fait de graves révélations. « Ce qui s’est passé aujourd’hui, est déplorable. Parce que, on a été tous au Tribunal ce matin et nous attendions pour trouver une solution pour que les enfants rentrent chez eux. A notre grande surprise, puisque nous n’avons pas d’avocat, ni d’interlocuteur, un des parents d’élèves qui s’appelle M. Souleymane Mbaye et qui est conseiller municipal à la Mairie de Yoff et un proche du pouvoir, nous a dissuadés de prendre un avocat. Et en retour, il a pris un avocat pour son enfant. Et curieusement il a été libéré là où les autres ont été placés sous mandat de dépôt. Lui-même, s’est vanté de ça en disant : « Oui je fais partie de la mouvance présidentielle, je vais essayer de régler le problème. Alors qu’il réglait une partie du problème, c’est-à-dire celui de son enfant » explique l’oncle.
« Donc, nous dénonçons un acte ignoble, un acte commis par un groupe de personnes et si les sanctions tombent, ça doit tomber sur toutes les personnes. Ils nous ont dit que le gosse est âgé de 13 ans et qu’il est un mineur, mais ce n’est pas possible », ajoute-t-il.

Source Dakar Matin