La mise en garde du Cored au Dg de la RTS, M Racine TALLA

Le Conseil pour l’Observation des Règles d’Ethique et de Déontologie dans les médias (CORED) brise le silence sur l’attitude blâmable du Directeur général de la Rts, dimanche dernier, lors de la diffusion des premières tendances sur la chaîne nationale.

« Le Conseil pour l’Observation des Règles d’Ethique et de Déontologie dans les médias (CORED) déplore l’attitude du journaliste Racine TALLA, ©, média de service public, lors d’un débat sur la télévision publique le soir des élections législatives du 31juillet 2022.

Alors que les invités, des universitaires, étaient en train de commenter les premiers résultats sortis des urnes, Monsieur TALLA, s’est permis d’intervenir pour contester le point de discussion portant sur l’éventualité d’une cohabitation.»

  « Ce n’est pas le DG, mais plutôt le professionnel qui vous parle. La cohabitation n’est pas du tout à l’ordre du jour et n’est même pas envisageable parce que c’est à minuit que Benno va proclamer ses résultats. Je peux vous dire officiellement que Benno est largement majoritaire et que je ne vois pas l’éventualité d’une cohabitation. C’est des universitaires qui sont autour du plateau et je pense que c’est un média de service public qui doit partir sur des hypothèses fiables. Je peux même tout de suite vous livrer les résultats ou les préliminaires mais ce n’est pas mon rôle. Et officiellement, ils ont convoqué une conférence de presse. Une cohabitation n’est pas du tout, du tout à l’ordre du jour », a tonné Racine TALLA.

Cette intervention de sa part, bafoue le principe de l’équilibre dans le traitement de l’information en totale violation de l’article 1 de la Charte des journalistes du Sénégal qui fait obligation de « considérer que le droit du public à une information juste et équilibrée prime sur toute autre considération. »

Le maire de Wakhinane Nimzatt a encore délibérément brisé les règles ou Chartres journalistiques, en rompant l’équilibre dans le traitement de l’information en se basant uniquement des chiffres provenants du camp présidentiel. En effet, durant la même soirée, la RTS radio comme télévision, a retransmis en direct la conférence de presse de Benno Bokk Yakaar. Et le lendemain, elle n’a pas bougé le petit doigt lors de la conférence de presse de l’inter-coalition Yewi Askan Wi – Wallu Sénégal, principales leader de l’opposition. Ce qui constitue une autre du code de la presse. Car l’article 63 du Code de la presse stipule : « Les entreprises de presse doivent garantir l’accès équitable aux partis politiques, aux organisations socioprofessionnelles et de la société civile. Elles doivent assurer l’équilibre dans le traitement des informations les concernant. (…) »

Le CORED rappelle que la RTS est un organe public au service de toutes les sensibilités politiques et Racine TALLA comme tout autres, professionnels des médias doit « éviter les situations de conflits d’intérêts ou d’apparence de conflits d’intérêts, en se mettant ou en semblant se mettre, avec ou sans avantages personnels, au service d’intérêts particuliers. » comme l’exige l’article 15 de la Charte des journalistes du Sénégal.

« Le CORED invite le Directeur Général de la RTS à garantir aux journalistes le libre exercice de leur métier et exhorte les consœurs et confrères du média public à défendre leur indépendance et leur liberté. Au vu de ce qui précède, le CORED invite les autorités, le régulateur et tous les acteurs des médias à une vaste réflexion pour aboutir à un cahier de charges de nomination transparente des dirigeants des médias du service public, RTS, Soleil et APS afin de mieux garantir les principes d’égalité de traitement des usagers, l’accès équitable à ces médias et l’équilibre dans le traitement de l’information. »

 

apparenté Posts, Dakar Matin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.