« Au Sénégal l’infanticide est la 2é cause d’emprisonnement des femmes »

Choisir d’avoir un enfant ou non, quand et avec qui. Ce droit fondamental, évoqué dans de nombreux accords internationaux depuis cinquante ans, est encore loin d’être acquis, puisque tous les ans, près de la moitié des grossesses ne sont pas planifiées, soit près de 121 millions de femmes concernées. C’est sur ce constat inquiétant que le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) a choisi d’axer son rapport annuel, lancé ce vendredi à Dakar, au musée des civilisations noires.

1 thought on “« Au Sénégal l’infanticide est la 2é cause d’emprisonnement des femmes »

  1. Im excited to discover this web site. I need to to thank you for ones time for this wonderful read!! I definitely savored every bit of it and I have you bookmarked to look at new information in your web site.

Comments are closed.