Les révélations du COVID19 sur notre système de santé : Immobilisme, vulnérabilité et paradoxes. Par Docteur Youssouph Ndiaye

La pandémie liée au coronavirus Sras-CoV2 a révélé  la vulnérabilité de notre système de santé mais surtout son immobilisme et ses paradoxes. Nous tenterons de l’expliquer après un bref rappel historique et un état de lieux, avant d’évoquer les leçons qu’il faut en tirer.

Rappel

Au moment des indépendances, notre pays a hérité du système de santé colonial qui avait pour logique de doter les villes où résidaient les autorités coloniales et les ressortissants français en infrastructures sanitaire de qualité, au détriment de la majorité rurale qui ne pouvait que se contenter et si c’était possible de postes voire de cases de santé.

Cette logique a vu naitre le model pyramidal qui est la base de notre système de santé et qui a pour principe l’orientation/recours, c’est à dire que le niveau le plus bas réfère au niveau le plus haut dont le plateau technique est le plus relevé et les compétences et spécialités les plus importantes. Il ne faut pas oublier la formation de « médecins africains » qui n’exerçaient que dans les zones dites de brousse.

Le concept des «soins de santé primaire » initié sous l’égide de l’Organisation Mondiale de Santé (OMS) est venu consolider ce système colonial, qui a été jusqu’ici  la base de tous nos Plans Nationaux de Développement Sanitaire (PNDS).

Etat des lieux

Aujourd’hui on peut constater que beaucoup d’effort ont été fait pour améliorer notre système de santé en termes de financement, de construction d’infrastructures, de renforcement de la stratégie des soins de santé primaire, d’une part, mais aussi des actes de solidarité gouvernementale en faveur des populations , à travers la gratuité des soins pour les personnes âgés (plan sésame), pour les femmes (gratuité des césarienne), pour les enfants (gratuité pour les enfants de 0 à 5 ans) et le programme de la Couverture  Maladie Universelle (CMU) d’autre part.

On ne peut aussi nier la pertinence des actes politiques qui ont abouti à l’adoption des lois sur la décentralisation avec leur impact sur le secteur sanitaire, mais aussi les lois et décrets sur la réforme hospitalière, dont malheureusement, les acteurs en charge de leur mise en œuvre ont totalement ignoré l’esprit et la lettre !

En effet c’est au niveau de l’application correcte de ces lois qu’il y a problème ; c’est-à-dire leur mise en œuvre effective fait défaut, créant ainsi une sorte d’immobilisme qui s’est traduit par une gestion qui reste encore très centralisée au ministère de la santé. L’esprit de la loi a été complètement galvaudé au profit d’un autoritarisme dont le seul but était de mettre au pas les directeurs et les collaborateurs qui leur étaient imposé par la tutelle.

On peut être tenté de croire qu’au  niveau des  Cabinets de certains Ministres de la santé, ces lois avaient été perçues comme des causes de perte de pouvoir !

Ceci pourrait expliquer que malgré les lois et un environnement institutionnel formel et pertinent, les collectivités locales et les établissements publics de santé, peinent à assumer leur rôle, laissant ainsi, et paradoxalement à la tutelle technique, la responsabilité totale des structures dont les compétences en gestion ont été transférées au niveau local, ou dont le statut consacre une autonomie administrative et financière et un conseil d’administration nommé par décret du Président de la république.

Ce qui caractérise l’immobilisme de notre système sanitaire, soixante ans après les indépendances, c’est que le principe d’orientation/recours est toujours d’actualité ; ce qui fait qu’on évacue toujours les malades de la base vers le sommet ; de même, les intrants médicochirurgicaux ainsi que les principes actifs, sont toujours importés.

On a ainsi tardé à doter les régions et départements de structures ayant des spécialités médicales et chirurgicales et donc des plateaux techniques à la hauteur des besoins réels des populations en matière de soins médicaux et chirurgicaux.

En effet, c’est surtout les programmes de lutte contre les maladies transmissibles qui étaient prioritaires.

C’est ainsi que, depuis les indépendances, les différents Plan Nationaux de Développement Sanitaires (PNDS) se sont peu ou pas du tout préoccupés de développer les plateaux techniques des hôpitaux, ou de rendre facile l’existence d’un système de production de matériels médico-chirurgicaux ou de médicaments.

Les révélations du Coronavirus 

La brutalité de son apparition, ses formes cliniques, parfois aigües et nécessitant des soins intensifs, sa méconnaissance, ont mis à rude épreuve notre système de santé.

Au Sénégal même si la réactivité du Chef de l’Etat par ses décisions rapides et efficaces a été un atout certain dans la riposte, cette pandémie a révélé la vulnérabilité de notre système de santé en termes de sécurité sanitaire avec la faiblesse des plateaux techniques des structures de soins, leur insuffisance et l’absence de système de productions d’intrants et de principes actifs.

En effet, le Covid19 dont la prise en charge des cas doit se faire en milieu hospitalier, notamment en soins intensif, nous révèle que l’on n’a pas suffisamment d’hôpitaux et que ceux qui existent ne sont pas bien équipés.

Plus de vingt ans après l’avènement de la réforme hospitalière, la majorité de nos hôpitaux n’ont pas ou peu de respirateurs et de services de soins intensifs.

Pour la plupart et jusqu’à présent, le recours très médiatisé à des dons de matériels réformés provenant d’Europe reste encore la règle.

Cela est la preuve de l’échec de l’application de la loi portant réforme hospitalière. Une loi très pertinente qui amorçait en quelque sorte une réforme de notre système de santé, mais qui a été complètement galvaudée parce que sa mise en œuvre, qui avait bien démarrée les deux premières années, avait été confiée plusieurs années durant à des profils complétement étranger au domaine hospitalier. Voilà la cause de l’incompréhension, de la confusion et des insuffisances qui caractérisent aujourd’hui notre système de santé.

De même le COVID 19 nous révèle aujourd’hui notre insécurité sanitaire, par notre incapacité à produire les intrants et autres principes actifs et outils indispensables au secteur sanitaire, mais surtout l’immobilisme, la vulnérabilité et les paradoxes de notre système de santé.

Il nous révèle aussi la faible implication du secteur privé sanitaire dans la mission du service public. En effet on a l’impression que le privé est considéré comme extérieur à notre système de santé par les autorités publiques qui en ont la charge.

Les leçons à tirer

Il nous faut réformer notre système de santé, pour assurer notre sécurité et notre autosuffisance sanitaire ; les palmarès et la qualité de nos ressources humaines le justifient ; il faudra aussi créer un environnement favorable à l’éclosion d’industries pour les transferts de technologies.

Il faudra adapter l’organigramme et l’organisation du Ministère en charge de la santé aux lois et décrets régissant le secteur ce qui devra passer par le respect des règles et procédures, par la formation continue des acteurs, dans la compréhension  de leurs rôles et prérogatives respectives.

Avec la loi sur la décentralisation qui consacre la départementalisation, l’approche devrait se faire sur d’autres termes plutôt que sur la base du système pyramidale d’après indépendance ; il faudra raisonner en terme de « bassin de vies » pour toute planification ; en effet, la qualité et la performance doivent être au service de tous les citoyens où qu’ils se trouvent  dans le pays.

Enfin, il faudra mettre l’accent sur la responsabilisation et la culture de rendre compte à tous les niveaux hiérarchiques ; ce qui passera par l’adaptation des profils aux postes et donc le bannissement de toutes formes de népotisme ; mais aussi d’autoritarisme injustifié et de mauvais aloi dans un secteur où le niveau de qualification et de responsabilité des ressources humaines est très élevé.

 Youssouph NDIAYE est :

Docteur d’Etat en Chirurgie dentaire

Diplôme Supérieur de Gestion des Services de Santé

Diplôme de troisième cycle en Intelligence Economique et Stratégie

Ancien DAGE du Ministère de la Santé sous trois ministres de la santé

Plusieurs fois Directeur d’hôpital de niveau 2 et 3

23 thoughts on “Les révélations du COVID19 sur notre système de santé : Immobilisme, vulnérabilité et paradoxes. Par Docteur Youssouph Ndiaye

  1. Good day! This is my first comment here so I just wanted to give a quick shout out and tell you I genuinely enjoy reading through your articles.
    Can you recommend any other blogs/websites/forums that go over the
    same topics? Many thanks!

  2. Very nice post. I just stumbled upon your weblog and wanted to say that I have really enjoyed browsing your weblog posts.
    After all I will be subscribing in your feed and
    I’m hoping you write again soon!

  3. Attractive component to content. I simply stumbled upon your web site and in accession capital to say that I get in fact
    loved account your blog posts. Anyway I’ll be subscribing on your feeds and even I achievement you get admission to persistently rapidly.

  4. After I originally commented I seem to have clicked the -Notify me when new comments are added- checkbox and now whenever a
    comment is added I receive 4 emails with the same comment.
    Is there a means you can remove me from that service?
    Many thanks!

  5. I am curious to find out what blog platform you are utilizing?
    I’m having some minor security problems with my latest site and I would like to
    find something more risk-free. Do you have any suggestions?

  6. Hey would you mind sharing which blog platform you’re
    working with? I’m planning to start my own blog in the near future but I’m
    having a hard time deciding between BlogEngine/Wordpress/B2evolution and Drupal.
    The reason I ask is because your design and style seems different then most
    blogs and I’m looking for something completely unique.
    P.S Apologies for getting off-topic but I had
    to ask!

  7. whoah this blog is excellent i love studying your posts.
    Stay up the great work! You realize, a lot of people are searching round
    for this info, you could aid them greatly.

  8. After I initially commented I seem to have clicked on the -Notify me when new comments are added-
    checkbox and now whenever a comment is added I receive 4 emails
    with the exact same comment. Is there a way you are able to remove me from that service?
    Cheers!

  9. Today, I went to the beach with my kids. I found a sea shell
    and gave it to my 4 year old daughter and said “You can hear the ocean if you put this to your ear.”
    She placed the shell to her ear and screamed. There was a hermit crab inside and it pinched her ear.
    She never wants to go back! LoL I know this is entirely off topic but I had to tell someone!

  10. Write more, thats all I have to say. Literally, it seems as though you relied on the video to
    make your point. You clearly know what youre talking about, why waste your intelligence on just posting videos to your weblog when you could be
    giving us something informative to read?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *