Au lendemain de sa libération: Guy Marius Sagna dénonce et fustige les conditions carcérales.



Après l’obtention d’une liberté provisoire, la 3e fois en 3ans, Guy Marius Sagna est revenu sur son incarcération qu’il a qualifié de banditisme.

Le coordonnateur du front FRAPP a ainsi fustigé les conditions difficiles de sa détention à la prison du Cap manuel , conséquence de sa ​grève de la faim.