Ma Réponse au Manifeste des 102 Universitaires sur l’Etat de Droit au Sénégal, Par Ibrahima Sène

Ce que j’ai retenu de leur pamphlet et non d’une étude critique sur l’Etat de droit, c’est une entrée fracassante de professeurs universitaires, dans l’actualité politique, par la petite porte.
Leur critique de l’Etat de droit du point de vue marxiste, n’est pas une critique de l’Etat en tant « qu’instrument d’une classe dirigeante pour régner sur les autres classes » .
Autrement, ils auraient défini cette classe dirigeante et les classes sur lesquelles elle exerce son pouvoir à travers l’Etat.
Par contre, ils ont fait brièvement ce raccourci, pour tenter de fonder le caractère politique de l’affaire « Sonko » qui va être incessamment soumise à la Justice sénégalaise, qu’ils présentent comme une justice au service du pouvoir au sens Marxiste.
Cette défense maladroite de Sonko est faite sous couvert d’une critique marxiste de l’Etat, à qui on attribue abusivement le titre « d’Etat de droit « pour dénoncer sa substance essentielle de classe, tout en masquant les motivations politiciennes qui les animent.
Les amis de Sonko ont tenté en vain, dans les réseaux sociaux, d’ameuter le peuple pour le soustraire de la justice.
Il ne leur reste donc que de tenter de disqualifier cette justice, pour tenter de rendre, inacceptable, toute condamnation de celui-ci.
C’est peine perdue, puisque la cause de Sonko n’a même pas pu rassembler ce qui reste de l’opposition, ni à l’UCAD, encore moins à l’Assemblée nationale, où celle-ci a non seulement accepté de siéger dans la Commission AD Hoc chargée de l’entendre, mais s’est aussi divisée sur la stratégie de le défendre.
Leur démarche politicienne saute à l’œil nu, lorsqu’ils introduisent dans leur texte, les soupçons d’un troisième mandat que l’opposition attribue au Président Macky Sall, dans l’espoir de rassembler le peuple autour de la  » protection de Sonko et de la lutte contre un troisième mandat »!
Cette tentative est vouée à l’échec du fait que les Sénégalais veulent que Sonko réponde devant la justice de ce que lui est reproché de très grave, et ne croit non plus à l’existence d’un projet de troisième mandat que l’opposition avait en vain agité, lorsqu’elle était encore plus unie et plus forte.
Ces universitaires vont vite comprendre, que les Sénégalais ont dépassé le temps du mythe des diplômés, depuis qu’ils ont compris d’expérience, qu’ils sont aussi susceptibles de conflits d’intérêts dans leurs prises de positions publiques.
Ils ne pourront même pas embarquer la communauté estudiantine, déstabilisée par la nouvelle analyse de l’Etat de leurs professeurs, qui est en contradiction totale avec ce qu’ils les ont appris des décennies durant.
Comme disent les Wolofs,  » voler un tam- tam est facile, mais où jouer avec, c ‘est le problème! « 
Ibrahima SENE PIT/SENEGAL
Dakarle 23 février 2021

4 thoughts on “Ma Réponse au Manifeste des 102 Universitaires sur l’Etat de Droit au Sénégal, Par Ibrahima Sène

  1. Full body massage will be a useful technology in many ways. It is good for relieving stress of friends and family members, and it can also help relieve pain or pain of people around them.

Comments are closed.