Quels enjeux géopolitiques dans la course aux vaccins contre le Covid-19 ?

Dans le cadre de la multiplication des annonces, la visibilité médiatique a été donnée principalement aux vaccins issus de la recherche des pays du Nord – États-Unis ou certains pays d’Europe – qui ont été les premiers à annoncer des résultats.

Il existe donc un système d’aide internationale à deux vitesses, avec un engouement et un soutien financier différents entre les pays traditionnellement impliqués dans la recherche et la production pharmaceutique, à savoir les États-Unis et les pays de l’Union européenne, et la recherche et les productions chinoises ou russes.

Malheureusement, dès le moment où certains industriels se sont dits en capacité de fournir un vaccin, certains pays, dont les États-Unis et le Royaume-Uni ou encore l’Union européenne, ont commencé à passer des accords bilatéraux et ont ainsi très vite capté la plus grande partie des doses que les compagnies sont en capacité de produire.

Tout d’abord les pays riches qui ont pré-financé et couvert les risques de recherche et qui vont capter la majeure partie des doses.

on sait par exemple que 80% de la production de Pfizer est déjà vendue aux États-Unis.

Ces États sont dans une logique de collaboration et s’appuient sur leurs ressources pour avoir accès à ces produits. La logique et la demande de certains États et sociétés civiles sont que le vaccin soit dès lors vendu à prix coûtant.

En effet, les investissements et les risques traditionnels n’ont pas été pris par l’industrie pharmaceutique, mais par les États, et cela doit se refléter dans le prix final du vaccin.
AWD

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*