Ne partez pas! par Alassane Sall « Dembel »

Ne succombez pas aux mirages et à l’Eldorado trompeur ! Chers jeunes, sénégalais et africains, l’émigration même régulière doit-être bannie ! Chers fils, frères et neveux, ne partez pas, ne fuyez pas ! Dignes héritiers des pères fondateurs de vos pays, descendants de ceux qui ont payé de lourds tributs pour que vous puissiez vivre en paix, en femmes et hommes libres, ne trahissez pas ! A chaque génération ses COMBATS ! Vos aïeux étaient des combattants du refus de la domination, des sofas contre l’annexion de vos empires et de vos nations.

Ils ont versé leur sang pour défendre votre souveraineté, beaucoup ont perdu leur vie pour votre liberté d’aujourd’hui ! Avez-vous oublié, où n’avez-vous pas appris l’histoire héroïque de Baydi Kacce Pam qui, le 10 septembre 1890 à l’âge de 24 ans, a été exécuté après avoir tué le Commandant de Cercle Abel Jeandet. Le jeune Baydi avait sacrifié sa vie pour défendre votre dignité et votre respectabilité !

Alors votre combat à vous est de résister ici contre la pauvreté ! Jeunes africains, ayez en souvenir les vaillants héros de ce continent : Samory Touré, Elhadji Oumar Tall, Lat Dior Diop, Cheikh Ahmadou Bamba, Thomas Sankara, Patrice Lumumba, Nelson Mandela, etc… qui incarnent votre fierté collective à cause de leurs immenses sacrifices Alors vos sacrifices doivent vous conduire à résister d’une manière vigoureuse et ininterrompue contre la misère dans vos pays ! Vos ancêtres ont sacrifié leur vie, pour défendre vos identités, vos cultures et la souveraineté de vos nations ; alors jeunesse africaine sacrifiez vos conforts pour jeter les bases d’un développement ultérieur.

Ne donnez pas un blanc-seing à la facilité ! N’écoutez pas les vendeurs d’illusions ; l’immigration des masses est d’une caducité irréversible ! L’espoir se trouve chez vous, en Afrique ! Jeunes africains, ayez le courage d’affronter le sous-développement et ses dures conséquences sur vous et vos familles ici, chez vous, en Afrique ! A vous nos gouvernants, faites le Job, mettez en place les conditions pour que nos jeunes étudient ici (ne permettez même pas à nos jeunes d’aller étudier ailleurs).

Amenez les connaissances ici, importez la technologie pour rompre cette spirale d’une jeunesse majoritairement formée par nous aux services des autres, qui restera après ses études à soutenir le développement et la croissance des pays dans le cadre de leur immigration choisie La fuite des cerveaux constitue un obstacle majeur à l’aboutissement d’une émergence économique. A vous nos gouvernants, multipliez les formations professionnelles et de qualité, encadrez et redonnez espoir à cette courageuse et ambitieuse jeunesse, afin que l’atlantique cesse d’être le dépotoir de nos enfants !

A vous nos gouvernants, combattez les spéculations sur les logements, réduisez les coûts de la vie et offrez des salaires décents, pour que notre jeunesse en grande marginalisation économique et sociale puisse rêver des lendemains meilleurs dans nos pays ! A vous nos dirigeants investissez massivement dans les secteurs vitaux, l’agriculture et les énergies renouvelables. L’environnement et la reforestation sont également des viviers d’emplois.

Pour un problème d’équité et de justice sociale, nos politiques gouvernementales doivent tourner en priorité autour de la tranche d’âge majoritaire dans nos pays. L’immigration est un fléau qui demande l’implication de toutes les forces vives de nos nations, elle nous fait perdre plus que toutes les pandémies et maladies connues et méconnues. Ceux qui partent ne reviennent presque jamais ou reviennent seuls en laissant leurs enfants qui deviennent des citoyens exclusifs de leur pays d’accueil.

Chers jeunes d’Afrique, même si vous échappez à la mort pendant votre traversée, même si vous arrivez à bon port, vous perdrez une grande partie de vous-mêmes dans ces pays d’accueil, vous perdrez votre identité et votre joie de vivre ! Ne mourrez pas à petits feux, ne partez pas ! Le bon Dieu n’enverra jamais des génies ou des anges pour développer vos pays à vos places. Les sacrifices que vous comptez faire ailleurs, faites-les maintenant et ici ! Jeunes de nos pays, ne soyez pas victimes des mirages d’un Eldorado qui n’existe pas ! Ne fuyez pas, ne partez pas, « OSEZ INVENTER l’AVENIR » ou Osez l’Avenir ici et maintenant ! « Jaambaaro dogata ! »

Alassane Sall « Dembel » Dakar le 23 novembre 2020