Marche des populations de la région de Matam. Elles exigent de meilleures conditions de vie,



Fortement mobilisés, et en rouge, hier dimanche, les manifestants, venus de Podor, en passant par Ranérou Ferlo, ont rallié la route principale de Ourossogui, réclamant de l’électricité et l’accès à une éducation de qualité.

Ils se considèrent comme oubliés par le régime en place.

Abdoulaye Tall Guiro, leur porte-parole, se veut clair : Ces hommes et ces femmes ont constaté que la zone figure parmi les oubliées du sénégal.

Le Fouta fait face à des difficultés de tous ordres.le manque d’infrastructures plombe l’essor économique de la région qui en partie dépend de ses immigrés.