Ligue 1 Française: l’OM s’impose contre le PSG, une première depuis 2011

Pour la première fois depuis 2011, l’Olympique de Marseille a battu le Paris Saint-Germain, ce dimanche 13 septembre, en clôture de la 3e journée de Ligue 1 (0-1), au Parc des Princes. Ce 98e « Classique » du championnat de France s’est par ailleurs déroulé dans un climat très tendu.

Neuf ans après, Marseille l’a fait.

L’OM, qui n’avait plus battu le Paris Saint-Germain depuis 2011, soit 20 matches toutes compétitions confondues, a enfin réussi à dominer son rival, ce dimanche 13 septembre, au Parc des Princes (0-1), en clôture de la 3e journée de Ligue 1.

Sans Kylian Mbappé et Mauro Icardi mais avec Neymar et Angel Di Maria, Paris enchaîne un deuxième revers de rang en autant de matches de Ligue 1.

La dynamique est inverse pour l’Olympique de Marseille qui a su profiter de l’une de ses rares occasions.

Marseille réaliste

Car c’est bien le PSG qui a dominé cette rencontre.

Le champion de France a très vite eu la mainmise sur ce match avec une première grosse opportunité pour Marco Verratti qui, aux six mètres, bute sur un Steve Mandanda auteur d’une belle parade (2e).

Au tour ensuite de Neymar de s’illustrer, mais son coup de tête ne trouve pas le cadre (18e).

À l’origine de ces deux occasions, on retrouve le nouveau venu Alessandro Florenzi, très juste techniquement.

Mais alors que Paris maîtrise, monopolise le ballon, Marseille ouvre le score sur sa première réelle occasion : Florian Thauvin, dans le dos de la défense, reprend au deuxième poteau un coup franc lointain de Dimitri Payet (31e).

L’OM mène alors 1-0 au Parc des Princes après une demi-heure 100% parisienne.

Ce but, le deuxième en deux matches pour Thauvin, éteint le Paris Saint-Germain, qui perd le fil.

Les Parisiens s’agacent.

La rencontre devient de plus en plus tendue, ce qui profite à Marseille.

 

Steve Mandanda impérial

Revenu avec de meilleures intentions en seconde période, le PSG accélère.

Mais si les Marseillais tiennent, ils le doivent à leur gardien Steve Mandanda.

Déjà décisif en tout début de match, le Français sort de nouveau le grand jeu, grâce à ses jambes.

D’abord face à Pablo Sarabia parfaitement servi par l’inévitable Florenzi (57e). Puis sur une frappe de Neymar depuis l’angle gauche de la surface (60e).

Il ne peut rien en revanche sur le but d’Angel Di Maria, justement refusé pour hors-jeu (62e).

Le match s’emballe.

L’OM, bloc bas, évolue en contre et pense doubler la mise grâce à Dario Benedetto entré en jeu quelques secondes auparavant.

Mais son but est refusé car le corps arbitral considère que Thauvin, initiateur de l’action, est hors-jeu (63e).

À l’œil nu, le Marseillais semble être sur la même ligne.

Cette fois, c’est Paris qui s’en sort bien.

Une bagarre a éclaté à la fin de du match PSG-OM, ce 13 septembre 2020. Cinq joueurs ont été expulsés.
Une bagarre a éclaté à la fin de du match PSG-OM, ce 13 septembre 2020. Cinq joueurs ont été expulsés. REUTERS/Gonzalo Fuentes

Paris s’enlise

Le PSG repart ensuite à l’abordage mais, quand ce n’est pas la jambe de Mandanda, c’est le cadre qui se dérobe à un millimètre sur un tacle de Neymar à la réception d’un centre de Sarabia (69e).

Paris pousse mais s’essouffle face à des Marseillais qui laissent très peu d’espace et s’en sortent au terme d’une rencontre qui s’est terminée à huit contre neuf à la suite d’une bagarre générale.

Kurzawa, Paredes, Neymar, Amavi et Benedetto sont expulsés dans les arrêts de jeu. En tout, 17 cartons ont été distribués lors de ce « Classique » particulièrement haché, un record en Ligue 1 au 21e siècle.

Mais cela n’a évidemment pas empêché l’OM de célébrer sa première victoire face au PSG depuis neuf ans.