Le bodybuilding, une porte de sortie pour les jeunes en RD Congo

Hondi Rugenge, champion du monde 2019 de bodybuilding veut faire de sa discipline un espoir pour les jeunes hommes de son pays, face à la pauvreté et à la délinquance.

« Tu maintiens toujours la forme, hein ? ».

L’air concentré, Hondi Rugenge, champion du monde 2019 de bodybuilding veille sur ses poulains, en plein exercice de soulèvement de poids, dans un quartier de Kinshasa en RD Congo.

Ce culturiste passionné veut faire de sa discipline une porte de sortie pour les jeunes de son pays, en proie à la pauvreté et à la délinquance.

« On fait ce sport pour notre bien, mais pas seulement.

On peut aussi créer une véritable carrière dans ce sport », explique auprès de France 24, le champion de bodybuilding.

La preuve avec Tony, jeune culturiste, issu d’un milieu modeste et qui, à force d’entraînements, possède aujourd’hui une collection de trophées.

Son regard est désormais tourné vers les États-Unis et la compétition Mister Olympia, soit la plus prestigieuse pour les bodybuilders.