Guinée: Cellou Dalein Diallo ne boycotte pas les élections présidentielles

Le chef de file de l’opposition guinéenne Cellou Dalein Diallo annonce dimanche son intention de se présenter aux prochaines élections présidentielles dans son pays.

M. Diallo s’est exprimé peu avant le début du congrès de son parti qui l’a désigné dimanche comme son candidat.

L’UFDG « a estimé qu’il était préférable qu’en plus des manifestations pacifiques contre le troisième mandat d’Alpha Condé, il y ait aussi une lutte aux urnes contre ce troisième mandat ».

Nous pouvons faire les deux en même temps », déclare M. Diallo, 66 ans, qui avait également participé aux élections présidentielles de 2010 et 2015

Le scrutin présidentiel est prévu le 18 octobre prochain dans ce pays où le président en exercice Alpha Condé a décidé de briguer un troisième mandat.

La décision du président Condé 82 ans est largement contesté dans son pays et par certains de ses compatriotes de la diaspora à travers des manifestations qui ont été violemment réprimées par les forces de l’ordre.

Cellou Dalein Diallo est le huitième candidat à déclarer son intention de se présenter aux élections du mois prochain.

La date limite de dépôt des candidatures auprès de la Cour constitutionnelle est fixée à mardi à minuit.

Les deux frères ennemis de la politique guinéenne Dalein Diallo (en blanc) et Alpha Condé 82 ans pourraient être les principaux candidats des élections du 18 octobre 2020
Les deux frères ennemis de la politique guinéenne Dalein Diallo (en blanc) et Alpha Condé 82 ans pourraient être les principaux candidats des élections du 18 octobre 2020

Outre Alpha Condé, Ousmane Kaba, Abdoul Kabele Camara et Ousmane Doré tous anciens ministres ont déjà officiellement déposé leur candidature.

Le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), qui regroupe des partis, des syndicats et des groupes de la société civile, a fait campagne contre la révision constitutionnelle adoptée en mars, qu’il a dénoncée comme un coup d’État institutionnel.

Une partie de l’opinion, la constitution guinéenne stipule que les présidents ne peuvent exercer que deux mandats.

Mais selon certains analystes, la nouvelle constitution remet à zéro le compteur des mandats présidentiels et lui permet de se présenter une troisième fois.

C’est le point de vue défendu par Alpha Condé et le RPG.