CAN 2010: La disparition du trophée remis à l’Égypte fait polémique

Le trophée original de la Coupe d’Afrique des nations remis aux Égyptiens, après leurs trois victoires d’affilée aux éditions 2006, 2008 et 2010 est introuvable.

C’est ce qu’annoncent les membres du comité de normalisation de la Fédération égyptienne de football (EFA).

Il s’est volatilisé du siège de l’EFA, au Caire. Une enquête est en cours.

À l’approche de l’anniversaire du centenaire de la Fédération égyptienne de football (EFA), le comité de normalisation voulait constituer un musée à l’entrée du siège, pour ses visiteurs.

Et pour mettre en valeur la riche histoire du foot égyptien, quoi de mieux que de mettre en vitrine les coupes d’Afrique des cations remportées ?

Encore fallait-il être en mesure de mettre la main sur ces trophées.

C’est l’histoire ubuesque qu’a raconté ce 4 septembre 2020 le présentateur vedette égyptien Ahmed Shobeir dans son émission sportive « Malaab On time », sur la chaine locale On Sport.

Les membres du comité de normalisation « ont demandé : « Les gars, où se trouve le trophée 2010 ? » On leur a dit « là-bas, là-bas, etc… » Jusqu’à ce que quelqu’un leur dise que ce trophée se trouve chez l’ancien capitaine Ahmed Hassan. Ils ont alors demandé à Ahmed Hassan, qui leur a répondu en rigolant : « J’ai quoi à y voir dans cette histoire ?! » Finalement, à force de chercher en vain, ils se sont rendu compte que ce trophée de la CAN 2010 est introuvable. Un trophée que l’Égypte devait précieusement conserver et qui est désormais introuvable ! Ah, je vous le jure, ce n’est pas une blague ! »

Une fausse polémique ?

En 2013, la Fédération égyptienne de football avait été mise à sac, incendiée et pillée.

À l’époque, ces actes de vandalisme avaient été attribués à des groupes d’Ultras.

Apres avoir constaté les dégâts, le directeur exécutif de l’EFA, Tharwat Sweilem, avait annoncé qu’une bonne partie des trophées avaient été volés sans pour autant préciser si cela concernait celui de la Coupe d’Afrique des nations 2010, même si c’était fort probable.

Pour le journaliste égyptien Amr Fahmy, cette polémique est en tout cas inutile. « Pourquoi en parle-t-on maintenant ? C’est peut être une stratégie pour tromper l’opinion publique et cacher des choses plus graves. Dans l’immédiat, il faut s’attendre à ce que chacun rejette la faute sur l’autre. Bien évidemment, le comité de normalisation de la Fédération n’a rien à voir avec tout ça. C’est comme ça que les choses se passent, ici, en Égypte. C’est la raison pour laquelle je suis très surpris de voir que cette histoire qui a eu lieu il y a sept ans soit remise au-devant de la scène aujourd’hui. »

Le comité de normalisation a annoncé qu’il a d’ores et déjà ouvert une enquête.