Assassinat de Jamal Khashoggi : Huit accusés écopent de peines de prison

Un tribunal saoudien a annulé lundi, dans un verdict final, les cinq peines capitales prononcées pour le meurtre du journaliste critique du pouvoir Jamal Khashoggi, condamnant huit accusés à des peines allant de sept à 20 ans de prison, selon l’agence officielle SPA.

 La justice saoudienne a condamné, lundi 7 septembre, à des peines allant de sept à vingt ans de prison, huit accusés jugés pour leur implication dans la mort du journaliste jamal Khashoggi, assassiné en octobre 2018 dans les locaux du consulat d’Arabie saoudite à Istanbul, en Turquie, rapporte la chaîne de télévision Al Arabia.

Cinq accusés ont été condamnés à des peines de vingt ans de prison, un autre s’est vu infliger dix ans de réclusion, les deux derniers ont écopé d’une peine de sept ans, précise la chaîne de télévision publique Ekhbariya.

Les condamnés n’ont pas été identifiés.

En décembre dernier, cinq condamnations à mort avaient été prononcées lors du verdict préliminaire du procès, et trois autres accusés avaient été condamnés à de la prison ferme. Celui rendu lundi est définitif, précise Al Arabia.

En mai dernier, la famille du journaliste assassiné a accordé son pardon aux meurtriers, ouvrant la voie à une peine allégée.
L’Arabie saoudite n’a pas de système légal codifié et, en application de la loi islamique, le pardon de la famille d’une victime peut valoir grâce ou sursis à exécuter une peine.
Après de multiples déclarations contradictoires, les autorités saoudiennes ont reconnu que Jamal Khashoggi, qui s’était exilé aux États-Unis, avait été tué et démembré le 2 octobre 2018 par des agents saoudiens ayant agi, selon elles, de leur propre initiative.