COVID-19: VOLS EUROPE-AFRIQUE LES VOYAGEURS DANS LA CONFUSION 

A peine les frontières ouvertes, les voyageurs qui ont l’habitude de partir en vacance pendant l’Été se sont rués vers les réservations de billets d’avion.
Les compagnies aériennes n’ont pas cessé de programmer des vols sur internet. La plupart ont d’ailleurs fait le plein avant d’en annuler, les vacances d’été risquent d’être vécu en mode de confinement pour plusieurs vacanciers.
L’Eté est le moment le plus propice pour s’évader en prenant ses congés, les occidentaux vont en vacance ou bon leur semble, tandis que les émigrés ressortissants Maghrébins ou sub-sahariens vivants en Europe préfèrent partir chez eux pour passer de bons moments aux côtés de leurs familles.
Après plusieurs semaines de confinement les africains vivants en France souhaitent pour la plupart changer d’idées et partir loin de l’Europe,les Sénégalais qui ont l’habitude de passer la “Tabaski ou l’Aid El Kébir” auprès de leurs familles sont sur le qui vive.
A peine les frontières aériennes ouvertes beaucoup d’entre eux ont payé leur billet d’avions en ligne, ce qui hantent le sommeil de certains d’entre eux c’est l’annulation de la plupart des vols.
Les compagnies commencent déjà à annuler des vols et le paradoxe pour les voyageurs c’est le remboursement ou la suite réservée à ces annulations. Certaines compagnies font la sourde oreille et ne répondent même plus au téléphone, tandis que d’autres proposent un avoir qui permettra aux voyageurs de se faire rembourser un billet d’avion et non en espèce ou en virement.
Des agences spécialisés constituent des voies de recours pour certains voyageurs afin de se faire rembourser, ces agences aussi qui agissent sous forme de courtier ne sont pas gratuits.
Par ailleurs pour renflouer ses caisses la compagnie Air Sénégal, le gouvernement a mis en place un programme de rapatriement des ressortissants Sénégalais vivants en Europe.
Il faut débourser 700 Euros pour se payer une place à bord d’Air Sénégal à destination de Dakar. Ce voyage qui est officiellement déclaré comme un rapatriement n’est en réalité qu’un voyage normal comme tout autre à un prix très élevé au profit de la nouvelle compagnie aérienne Sénégalaise.
La réouverture des frontières aériennes du Sénégal annoncé pour le 15 Juillet prochain laissent apparaître des zones d’ombres dans la tête des Sénégalais puisque ceux qui ont effectué leurs réservations ignorent si le Sénégal va appliquer la réciprocité annoncée ou pas envers l’espace schengen.
Ibrahima Camara
Journaliste