Nuages sombres sur la Cedeao: Par Alpha Waly Diallo

La CEDEAO est en zone sismique dans la plupart de ses composantes tant étatiques qu’organisationnelle ; ce qui laisse planer les doutes d’une tentative délibérée de contrecarrer la marche irrésistible des peuples vers plus d’intégration et de solutions africaines aux crises africaines : sans interférence !!!

Du débat sur la monnaie unique commune ECO, (que certains souhaiteraient substituer à l’ECO ‘’UEMOA’’ (patronné par Mr Alassane Ouattara President de la Côte d’Ivoire (avec la complicité de Macron), poids lourd de l’UEMOA, mais relativement derrière, au niveau de la CEDEAO, derrière le Nigeria et le Ghana), aux malheureux évènements au Mali (soulèvement populaire pour contester l’illégitime de l’actuel President IBK, sur fonds de crises sécuritaires et ethniques), et á la situation politique en Côte d’ivoire ( suite au décès du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, au bannissement de Guillaume Soro, aux tribulations de Gbagbo á la Haye et, á la dernière démission du Vice-Président Daniel Kablan Dunca ; du côté du lac Ebrie, ça ne sent pas bon et on veillerait à surveiller, comme du lait sur le feu, une situation évolutive explosive.

En Guinée, les tentatives délibérées du President Alpha Conde, de faire du forcing pour un troisième hypothétique mandat, risquent  de mettre le feu aux poudres et, gâcher deux mandats où, il aura, lui Alpha Conde , reconstruit un Etat ; il doit savoir entrer dans l’histoire par la grande porte.

L’assassinat d’un haut grade de la garde rapprochée du President Togolais Faure Eyadema, dans sa caserne ultra-protégée, laisse planer les doutes de manoeuvres louches, quelques jours après la prestation du Président réélu, sous contestation, en pleine pandémie du Covid-19 ; les autorités de Lomé se sont tournées du côté de Paris, pour des expertises balistiques afin de confondre les auteurs….militaires de cette infamie !!!! Les lendemains risquent d’être revanchards á Lomé.

Au Senegal, le second mandat du Président Macky Sall, se révèle plus compliqué que prévu : l’ouverture et l’élargissement de la majorité présidentielle, les scandales répétés d’utilisations frauduleuses des Ressources de l’Etat et le positionnement stratégique politique  pour l’après-Macky met le Senegal, jadis terre de l’exemplarité des pratiques politiques, malgré quelques  errements, en sens dessus-dessous. Jusque dans les plus hautes sphères de la République, raisonnent la bassesse, l’impolitesse et la petitesse de ce à quoi on nous sert : la République mérite mieux !!!

Cependant, il existe une similarité de pratiques politiques à bannir dans la CEDEAO, la cupidité, la contusion et surtout la mauvaise foi ; nos politiciens sont, pour la plupart, en déphasage avec les réalités géopolitiques de l’heure, à nous, citoyens, de les accompagner dans la prise de décision car le contexte et les enjeux les valent. Les liaisons dangereuses avec la France, ex puissance coloniale, en décadence politique et sociale, risquent, si nous n’en prenons garde, de semer les graines de la discorde de demain et ainsi freiner les vœux et souhaits d’environ 350 Millions d’Ouest-africains.

GOD SAVE WEST AFRICA!!!

Apha Waly Diallo,

DESCAE

Consultant/Chercheur en Relations Internationales

Mail : alphawally@yahoo.com

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*