Le Journaleux scribouillard et le Général tortionnaire! Par Kaaw Elimane Bilbassi Touré

« Le comble pour un journaliste? être à l´article de sa mort « . Jules Renard.

« Certains militants l’accusent d’avoir fait partie des officiers maures qui ont massacré des collègues négro-mauritaniens dans la région méridionale du fleuve Sénégal dans les dramatiques années 1988-1991. « À cet époque, il n’occupait aucun poste de commandement et on ne peut pas lui attribuer une responsabilité dans ces événements, affirme un bon connaisseur de l’histoire mauritanienne. Il était officier de transmission à Nouadhibou, au nord. Il serait même intervenu pour arrêter les sévices infligés à un sous-officier négro-mauritanien » (Jeune Afrique du 16 juin 2020).

En un mot voilà ce qu´on retient du plaidoyer amphigourique et ubuesque du spécial envoyé de Jeune Afrique à Nouakchott..Comme l´autre écrivassier ou écrivaillon particulier qui ne mangeait pas le manioc mais buvait le cognac des oppresseurs, ce nouveau journaleux, spécial envoyé de J-A est décidement un adepte du manichéisme des petits roitelets comme son chef de rédaction François Soudan. Après avoir sucé l´ex-colonel- despote ould Taya pendant les années de braise, il revient aujourd´hui pour prêter sa plume aux partisans du système d´apartheïd et verser dans le nihilisme pour laver plus blanc les nouveaux bidasses du Système aux mains et pieds ensanglantés.

Il faut vraiment beaucoup d’arguments pour convaincre François Soudan et ses con-frères de sa marmite rédactionnelle de la nature dictatoriale et raciste du régime mauritanien. C’est vrai qu’ en Mauritanie les mauvaises langues prétendent que l’intéressé écrit ses articles au dos d’un chèque. Trop méchant! Disons seulement que François, bien en cour au palais de Nouak-chiottes sait faire preuve de gratitude au point de douter de l’évidence prétendant même que les victimes de tortures dans les géôles du régime raciste et ethno-génocidaire à Inal ont menti sur le général- tortionnaire Ould Meguett devenu chef d’État major de l’armée Beydanisée. Les rescapés des prisons pas crédibles donc Crédit pour crédit ( entendez crédibilité), nous en faisons plus volontiers aux rescapés de l´horreur qu’à François Soudain l’ex griot- apologiste du colonel ould Taya( lire son livre Le Marabout et le colonel, la Mauritanie de Ould Daddah à Ould Taya – édition J.A ) ainsi qu’aux autres envoyés spéciaux de Jeune Afrique.

Nous invitons notre journaleux à lire « L’enfer d’INAL » ( Edition l’harmattan) de Mahamadou Sy, rescapé de la prison d´Inal, pour se faire une bonne idée de leur galonné-bienfaiteur au coeur en pierre pendant ces années de braise. Il n´était pas certes commandant comme vous dites mais il était sans doute un de ces bras armés du Système dans le massacre des officiers et soldats noirs. Les rescapés de l´horreur sont catégoriques. S´il est blanc comme le sable d’Idini qu´il accepte courageusement une confrontation saine dans une commission vérité et réconciliation à défaut d´un tribunal international et indépendant avant de fermer cette page sombre de notre histoire.
Messieurs les journaleux prenez vos chèques sans sourciller mais ne touchez pas à la dignité et aux souffrances de notre peuple martyrisé!
A bon mercenaire…chahut!
La lutte continue!

L’image contient peut-être : 1 personne, texte qui dit ’OULD MEGUETT, UN CRIMINEL EN LIBERTE’L’image contient peut-être : 1 personne, lunettes et gros plan