Reculade en mode Fast Track

Fast tract n’est pas un vain mot pour le régime en place mais il ne se l’approprie que quand il est en situation ,pour essayer de tirer la couverture sur lui-même.La levée des restrictions en est une parfaite illustration et rien ne l’explique si ce n’est la tension qui couve le pays et il faut sauver sa peau et tous les moyens sont bons.

Les manifestations de colère de cette semaine sont la résultante de la décision prise par le chef de l’Etat d’assouplir le couvre- feu , de lever les restrictions sur le transport urbain et interurbain,l’interdiction des réunions publiques et la fermeture des restaurants et des bars.

Arrêtons – nous au secteur des bars et restos, la mesure de permettre aux restaurants de travailler au grand dam des propriétaires de bars qui continuent de subir les affres de la restriction , même si dans certains quartiers des bars ont passé outre la mesure depuis deux semaines, faites un tour aux parcelles assainies pour le constater de visu.C’est une mesure saugrenue de par son caractère , comment défendre une telle mesure, Les bars reçoivent -ils plus de monde que  les restaurants ,les gares routières, les marchés et autres lieux publics, comment les bars peuvent ils présenter plus de risques que les autres ?

Une décision qui émane de l’autorité doit avoir un caractère impersonnel et impartial. On me rappellera qu’au Senegal tout se viole  que , la mesure de fermeture des mosquée le même jour qu’elle a été prise , un représentant du gouvernement est allé prier à la grande mosquée de Touba et au même moment, d’autres fidèles à Dakar qui ont osé braver l’interdiction de prier  dans les mosquées étaient embastillés. Qui peut le plus peut le moins, l’Etat doit etre fort et ne  doit pas céder à la pression d’ou qu’elle émane, comme l’a dit l’éminent professeur Mbaye THIAM je cite: Tout décideur qui prend des décisions sous la pression perd son autorité.

Maintenant que la quasi-totalité des mesure est levée, c’est le ministre de la santé et l’action sociale Abdoulaye Diouf Sarr qui verra tous les efforts de son département  anéantis et ceux du personnel rendus vains, lui qui ne cesse de demander le respect des mesures sanitaires , au même moment ses collègues de l’Intérieur et des transports demandent la reprise du transport urbain et inter-urbain, des réunions publiques, des restos et salles de sports outre les marchés et lieux de culte qui ont repris service bien avant. Abdoulaye Diouf SARR est jeté en patûre et envoyé au charbon( Gni di gass Gni di soul).Il sera le seul à assumer ses responsabilités et à rendre compte de la gestion de la covid 19.La victoire sur la covid 19 ce n’est pas pour demain seul Dieu peut nous sauver.

Qui disait que la gestion de la pandemie a des relents politiques?

 

8 thoughts on “Reculade en mode Fast Track

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *