Maïmouna Diallo députée par destin et par engagement

Itinéraire d’une femme politique courageuse dont la consécration la plus spectaculaire et inattendue est son entrée à l’assemblée nationale.
Dans la treizième législature, deux députés représentent le département de Goudomp à savoir: Honorables Mariama NDIAYE et  Maïmouna DIALLO. Elles sont toutes des femmes. En cette ère de la parité, beaucoup de nos lecteurs vont se demander comment cela est-il arrivé? C’est une volonté divine.

Au début de la législature étaient présents dans l’assemblée nationale Malamine GOMIS et Mariama NDIAYE. Le destin fit que le département connut la perte de ses deux illustres fils,notamment le député Malamine GOMIS et ensuite son suppléant Abdoulaye Bosco SADIO. Et sur la liste d’attente du département de Goudomp, ne restait que Maïmouna DIALLO. Et les règles ont voulu que c’est elle qui devienne député. Et elle l’est.

Mais depuis son installation à l’hémicycle beaucoup de nos concitoyens en particulier ceux du département de Goudomp apprennent à la connaître ,depuis son enfance jusqu’à son existence actuelle en passant par sa vie professionnelle.
Maïmouna DIALLO est née à Karantaba l’un des plus grands  foyers religieux que compte le département de Goudomp. C’est là bas qu’elle a grandi. Et le fait d’avoir une enfance baignée dans un milieu religieux donne à l’honorable une maîtrise parfaite du coran:  » je suis du Karantaba. Je ne connais que le Sunna. C’est à Karantaba que je me suis mariée. »

Le fait d’avoir un époux commerçant du nom de Mamadou DIALLO va susciter en elle le désir de vendre. Elle devient une grande commerçante connue de tout Sunna. Elle fait ses gammes dans la boutique de son mari, avant de voler de ses propres ailes: « aujourd’hui, je mène mes propres affaires dans le domaine du commerce. » Sa générosité a poussé son entourage de l’obliger à faire de la politique: « Dans notre communauté quand tu es généreux, on veut que tu fasses de la politique pour qu’on te rende la monnaie. »

Comme ça Maïmouna va descendre dans l’arène de tout les risques possibles, pour répondre à l’aspiration et la sollicitation de sa communauté. Mais Maï  a des problèmes. Elle n’a pas fréquenté l’école: « je ne sais même pas comment un élève s’assoit en classe. » Ironise la députée. Nul ne doute que dans notre société la réussite dans la vie politique suppose qu’on ait au préalable un certain niveau intellectuel. Maïmouna n’a pas cette chance là.

Elle n’a que les connaissances acquises du « darra » et une éducation traditionnelle qui lui donnent un réel engagement. « Mes parents, mon mari et mes voisins m’ont inculqué une valeur qui me demande d’être  toujours engagée. L’engagement noble et motivant est la base de mes actions politiques. » a déclaré Maimouna DIALLO, qui par ces propos veut encourager toutes les analphabètes et complexés de faire preuve de dépassement en suivant leurs coeurs: « mon exemple doit servir de leçon à tout le monde ».  Toutefois elles les exhorte à assurer l’éducation de leurs enfants, qu’elle considère comme l’avenir.

L’honorable député Maimouna DIALLO a terminé son entretien en rendant un vibrant hommage à son époux Mamadou DIALLO et mes enfants eux dit-elle savent que sa vie professionnelle et politique ne l’empêchera jamais d’être une femme au foyer.
NFambé NA NJAMA