la récupération et le concassage du béton, un Pis-aller pour des femmes rurales malgré la pénibilité de l’activité

Des femmes qui ne passent pas inaperçues, pour la plupart originaires du monde rural

à la recherche de gravats qui servent de béton, ont installé leur quartier dans l’espace qui servait de chantier sur la bretelle du pont de l’émergence direction aéroport Leopold Sedard Senghor – centre ville.

Une activité difficile à mener mais elle disent ne pas avoir le choix à cause de la conjoncture.

Elles bravent la chaleur et font fi des risques sanitaires rien que pour joindre les deux bouts.

Nous sommes allés à leur rencontre.