Video: Chantier du Ter: Yarakh ressemble plus à une prison…

Les populations de Yarakh sont à bout de nerfs ,certains habitants se sentent même prisonniers à cause du pont qui traverse le quartier et impacte leur quotidien .Les enfants sont les plus exposés à l’insécurité à cause de l’absence de grille de protection sur l’unique passerelle empruntée par les piétons.Certains commerces sont menacés de fermeture , le transport quasi-inexistant pousse certains à faire de longues distances pour rallier leurs lieux de travail.Les populations exigent l’érection d’une passerelle pour leur permettre de vaquer à leurs occupations.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*