27 septembre 2022

Guinée:Affrontements entre forces de l’ordre et manifestants:Bilan 1 mort et plusieurs blessés et des arrestations

Guinée, la manifestation de l’opposition, qui proteste  le projet de réforme de la Constitution, a été interdite à Conakry, où les principaux leaders de l’opposition ont été assignés à résidence ce lundi 14 octobre.Malgré tout, dans la banlieue de Conakry, des petits groupes ont dressé des barricades et affronté les forces de l’ordre qui ont répliqué avec des tirs de grenades lacrymogène et même à balles réelles. Un adolescent a d’ailleurs été tué à Conakry et plusieurs jeunes manifestants ont été arrêtés. Des manifestations ont aussi eu lieu un peu partout dans le reste du pays.

À Conakry, les forces de sécurité ont fait face aux jeunes manifestants qui ont barré plusieurs axes routiers de Conakry. la circulation est restée paralysée presque toute la journée. Les forces de l’ordre ont empêché tout regroupement des manifestants et les tirs de grenades lacrymogènes ont été entendus dans plusieurs quartiers. Les jeunes manifestants ont saccagé deux points de contrôles de l’armée .

Les principaux leaders politiques, notamment Cellou Dalein Diallo et Sidia Touré, ont été forcés par la police de rester à leur domicile où des camions remplis d’éléments des forces de l’ordre et de munitions sont stationnés.Les autorités guinéennes ont procédé samedi à l’interpellation de plusieurs figures de la société civile engagées dans la contestation contre l’ambition prêtée au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat, à 48 heures de manifestations considérées comme à haut risque.

Une demi-douzaine de dirigeants du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), une coalition créée en avril par des partis d’opposition, des syndicats et des membres de la société civile, ont été interpellés par des membres des forces de l’ordre « cagoulés » au domicile de leur coordinateur, Abdourahamane Sanoh, alors qu’ils se préparaient à donner une conférence de presse pour détailler les modalités de la mobilisation prévue lundi, selon l’opposition.

Outre M. Sanoh, les personnalités interpellées, membres comme lui d’associations de la société civile, sont le responsable des opérations du FNDC, Ibrahima Diallo, des stratégies et de la planification, Sékou Koundouno, et Mamadou Baïlo Barry, de l’ONG Destin en Main. »Les cinq, peut-être six membres du Front interpellés sont retenus à la Police judiciaire », a déclaré à l’AFP Asmaou Barry Diallo, l’épouse d’lbrahima Diallo.