POPENGUINE :Monseigneur Ernest Sambou aux enseignants…

Aujourd’hui, des enseignants se permettent de donner leurs cours en Wolof et les élèves parlent Wolof dans les cours de récréation », a-t-il souligné, lors de son homélie. Toutefois, poursuit-il, « ce sont ces mêmes élèves qui vont avoir des difficultés à résoudre les problèmes qu’on va leur soumettre dans les épreuves d’examen rédigées en bon français ».
Et l’Evêque de Saint-Louis de poursuivre, « aujourd’hui, on parle de seulement 30% de réussite aux examens contre 60% de taux d’échec ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *