27 septembre 2022

Vidéo-Cherté des médicaments au Senegal,le ministre de la santé relativise

Avec toutes les politiques sanitaires mises en place par le gouvernement du Sénégal pour assurer la disponibilité permanente des médicaments, à travers la Pna, certains patients (36 %) ont jugé trop chers les prix de ces remèdes. Ce que le ministre de la Santé et de l’Action Sociale, Abdoulaye Diouf Sarr a balayé d’un revers de main.

« Les prix qui sont appliqués dans les structures sont des prix sociaux, les moins chers du système de santé en matière de médicaments », a-t-il fait comprendre  à qui veut. Selon lui, « c’est relatif » et que la décision d’acheter où de ne pas acheter les médicaments provenant des structures de la Pharmacie nationale d’approvisionnement (Pna) appartient aux patients.

Ce qui est important pour lui, c’est la satisfaction de la majorité des patients (72 %) des prestations de la Pna. Il s’exprimait en marge de l’atelier de restitution du Plan stratégique 2014-2018 et du lancement du nouveau Plan stratégique 2019-2023 de la Pna.