29 septembre 2022

Le Sytjust menace et accule Ismaila Madior Fall et l’Etat du Sénégal

Animés par la volonté d’en découdre avec l’Etat jusqu’à satisfaction de leur revendication, les travailleurs de la Justice se sont réunis devant la presse, ce 27 décembre à Dakar. Ils mettent l’Etat en garde d’une paralysie du système judiciaire sénégalais.

Après plusieurs sit-in et grèves, le syndicat des travailleurs de la Justice (Sytjust) n’arrive pas à avoir gain de cause à la lutte qu’il mène depuis octobre dernier. C’est pourquoi il annonce à l’opinion publique, une grève illimitée sans préciser la date du début. Une grève, qui selon eux bouleverserait le Système judiciaire.

« Nous sommes déjà en mouvement de grève de 48 heures renouvelables, ce qui veut dire que nous sommes toujours dans notre logique de mener une grève illimitée », a déclaré le secrétaire général du Sytjust, El Hadji Ayé Boun Malick Diop.

Le Sytjust est convaincu que le blocage se trouve au niveau de leur ministère de tutelle. En effet, il accuse le ministre Ismaïla Madior Fall ‘’d’entraîner le gouvernement dans un bourbier’’.

« Le blocage c’est le ministre de la Justice dès lors que le Président de la République avait exprimé la volonté, dès lors que le ministre du Budget avait fait les inscriptions budgétaires. Il (ministre de la Justice :ndrl) devait donner les arguments au Président non pas l’en dissuader », martèle M. Diop.

Le Syndicat met également l’Etat en garde d’une éventuelle substitution des travailleurs de la Justice une fois qu’ils seront en grève illimitée. Un acte qui marquerait l’échec du gouvernement selon les grévistes.

« Ils ont décidé d’endiguer notre mouvement de grève par le déploiement de gendarmes, d’agents de l’administration pénitentiaire pour se substituer aux travailleurs de la justice. Mais d’ores et déjà nous disons à l’opinion publique qu’ils vont subir un échec puissant », lance le porte-parole du jour.

Les travailleurs de la Justice du Sénégal courent derrière la mise en œuvre d’un accord signé avec l’Etat en Octobre 2018.