5 février 2023
Accueil » EDITO – CETTE COLERE SAINE…

EDITO – CETTE COLERE SAINE…

Pourquoi imputer toute la responsabilité de la défaite de Benno Bokk Yakaar aux seuls responsables «apristes » de Ziguinchor ? La composition du nouveau gouvernement du très provisoire Premier ministre, Boun Abdallah Dionne, sous la dictée du Président Sall, a tout l’air de céder à l’émotion, trop d’émotion. Un pathos qui se contente de lire une défaite avec une approche superficielle désignant, sans autre forme de procès, les coupables, en refusant d’adresser les bonnes questions pour comprendre les causes, parfois très complexes, d’une débâcle, certes difficile à accepter.

Surtout lorsqu’on pense, à tort, que la région de Ziguinchor, est devenue, depuis les dernières législatives, la chasse-gardée de Macky Sall et de ses alliés. Attitude qui n’est pas sans rappeler la fanfaronnade de ce politicien affublé du titre de communicateur traditionnel qui s’est arrogé le «titre foncier» d’une localité du Fouta.

Que fait-on de la liberté et du libre arbitre des électeurs ? Macky Sall en veut-il aux Ziguinchorois qui ont jeté leur dévolu sur Ousmane Sonko ? N’est-ce pas les règles démocratiques qui donnent à chaque citoyen la possibilité de faire des choix ? Bons ou mauvais. D’ailleurs, de quelle légitimité peuvent se prévaloir certains pour qualifier ou juger le choix des autres ?

Choisir, c’est exclure !

Choisir, c’est exclure ! Ce ne sont pas les populations ziguinchoroises qui ont inventé cette formule dont le sens et la portée doivent se lire à la lumière de ce qui s’est passé dans le jardin d’Eden. Dieu a créé l’univers sous le mode de la dualité : l’homme et la femme, le bien et le mal, le pour et le contre, la réussite et l’échec etc. Vouloir inventer le monde, parce que les choses ne tournent pas en votre faveur, parce que les règles démocratiques ne confirment pas vos croyances ou ne servent pas un dessein politique, cela semble relever du deux poids et deux mesures.

Les vrais démocrates s’étaient indignés, en 2012, lorsque le candidat, Me Wade, avait menacé les électeurs du Fouta qui lui avaient tourné le dos. Les citoyens-électeurs sont-ils condamnés à demeurer le dindon de la farce de comédiens politiciens qui complotent, pour leurs intérêts personnels, contre les populations ? Pour sûr, ils méritent respect !

Leur argument-massue

Une analyse lucide, détachée, de la cuisante défaite de Ziguinchor, aurait laissé apparaître des raisons plus profondes. Leur argument-massue est que le Président Sall a fait construire à Ziguinchor des infrastructures comme les routes, les ponts etc. Mais cela ne suffit pas pour déterminer le choix des électeurs qui attendent plus des solutions concrètes à leur pauvreté
endémique. Quelque chose qui réponde d’abord aux caprices du ventre, ensuite à ceux du bien-être et enfin, de l’accomplissement de soi.

C’est le travail qui donne cette dignité. Il faut alors produire des emplois en quantité suffisante pour que les familles, à une échelle beaucoup plus grande, se sentent concernées par les politiques de l’équipe gouvernementale. Une simple volonté politique suffisait à transformer cette riche Casamance en pôle industriel avec des usines qui auraient pu enrôler des milliers de jeunes.

Surtout dans une région ravagée par plus de trente ans de conflit. Tout discours qui fait écho à ce besoin vital pénètre, à coup sûr, les masses. Il n’est pas alors étonnant que celui du tombeur de Macky Sall à Ziguinchor ait résonné dans les cœurs des populations.

Un discours lointain….

C’est pourquoi les meetings, les bains de foule, et autres porte-à-porte des responsables «apéristes» qui se limitaient à vendre les seules réalisations du  candidat de Bennoo, semblaient trop lointains des besoins physiologiques et de sécurité des populations, trainant la pauvreté comme un boulet. Tous coupables et responsables ! Cette sanction sélective des responsables «apéristes» qui, par ricochet, nie aux populations locales leur liberté de choix, peut expliquer la colère saine des
Ziguinchorois.

Par BACARY DOMINGO MANE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *