7 décembre 2022
Accueil » Aux politiciens avides de pouvoir, sachez que la cohésion nationale vaut plus que tout pour le peuple sénégalais.

Aux politiciens avides de pouvoir, sachez que la cohésion nationale vaut plus que tout pour le peuple sénégalais.



Hé oui ne déplaçons pas l’adversité politique sur le terrain ethnique et régionaliste, car, c’est un précédent extrêmement dangereux pour l’avenir de notre pays. Au Sénégal, les gens sont allergiques à la critique même si elle objective et bien fondée. C’est dommage ! Il faut savoir raison garder. L’évocation d’ethnie dans le débat politique doit être bannie et condamnée par tout le monde et   pour  tout le monde sans exception. Sur le cas précis, les accusations d’Ousmane Sonko à l’endroit de Macky Sall sont assez graves, injustifiables et matériellement dépourvues de preuves. Et de telles accusations sans fondement ne le grandissent pas, bien au contraire, elles le desservent plus qu’elles ne le servent. Sur ce point précis, ce sont ses conseillers qui sont à condamner pour l’avoir laissé dire de  tels propos. Au regard de ses prétentions et ambitions pour son pays, Ousmane Sonko n’a pas la liberté ni le droit de dire n’importe quoi et comment à personne. Il doit soigner et mesurer ses propos.

Voici ce que dispose notre constitution en son article 3 : « Les partis politiques concourent à l’expression du suffrage. Ils sont tenus de respecter la Constitution ainsi que les Principes de la souveraineté nationale et de la démocratie. Il leur est interdit de s’identifier à une race, à une ethnie, à un sexe, à une religion, à une secte, à une langue ou à une région. » Nous constatons ces temps derniers, beaucoup de dérives de part et d’autres, ce venant même, des citoyens sans aucune responsabilité particulière qui se laissent aller. Mais toutes ces dérives n’ont pas été sanctionnées, par les lois en vigueur comme il se devait, c’est-à-dire sévèrement pour prévenir, conséquence, le mal se poursuit sans cesse. Ce faisant, la constitution et les lois du pays sont constamment violées sans état d’âme et tout particulièrement par des politiciens aux ambitions démesurées. Et ces derniers, pour conquérir le pouvoir et le conserve le plus longtemps possible, sont prêts à employer tous les moyens même ceux non conventionnels, inimaginables et anticonstitutionnels. Et dans leur for intérieur, ils se disent sûrement, tant pis si la cohésion nationale en pâtit ou est menacée de dislocation. En effet, l’essentiel pour eux, c’est qu’ils aient le pouvoir.

Cette attitude opportuniste divisionniste, de certains politiciens avides de pouvoir, c’est tout le contraire des paisibles populations qui, elles, tissent d’excellentes relations entre ethnies pour la consolidation de la cohésion nationale et, à cet effet, se marient entre elles sans aucune considération ethnique négative. Un bel exemple que les populations administrent à nos politiciens pouvoiristes qui n’ont d’yeux que pour le pouvoir. Oui, il faut oser le dire cela. Mais, pour ne pas paraître nihiliste, disons qu’ il existe quand même parmi eux, des exceptions, comme dans toute règle. Mais en fait lorsque  des politiciens disent, le pouvoir à tout prix et quitte à brûler notre cher pays, ceux-là sont, effectivement, des pouvoiristes aveuglés par le pouvoir. Et certains concitoyens, par hypocrisie, par couardise ou un parti pris manifeste qu’ils cherchent à dissimuler, n’osent pas objectivement dire la vérité aux acteurs et dénoncer ces dérives ethniques et régionalistes. Parmi ceux-là, figurent quelques médias et journalistes qui ne sont pas à équidistance entre les acteurs politiques, ce qui est bien dommage pour une presse qui doit informer juste et vrai.

Notre pays, de façon indiscutable a fondamentalement, un peuplé métissé au plan ethnique comme culturel. Oui, à cause de la forte tolérance des Sénégalais à l’égard de leurs concitoyens et même des étrangers. Cette qualité intrinsèque est saluée partout en Afrique. Et c’est cela qui constitue le ciment ou liant de notre cohésion nationale, certes encore fragile, en raison de quelques brebis galeuses qui jouent avec ce legs précieux laissé par nos ancêtres. Et, c’est cela qui nous épargne jusque-là les conflits et autres soubresauts ethnicistes que les autres pays africains connaissent.

À mon humble avis, Ousmane Sonko devait être le dernier Sénégalais à soulever le prétexte de l’ethnicisme et le régionalisme pour s’opposer à Macky Sall simplement, parce que ce sont des armes politiques non conventionnelles dans notre pays. Oui, parce que Sonko est issu de mère wolof une Ngom, native de la région de Saint-Louis et apparentée à la famille d’Elhadji Rawane Ngom de Mpal, qui a habité Khombole et vit actuellement à Ziguinchor. Lui-même est né à Thiès, de père Diola et Casamançais qui a servi au Fouta, etc. ensuite, tu es marié avec deux femmes qui, je le pense, n’ont pas été choisies sur la base de leur ethnie ou région. De fait, Ousmane Sonko est le prototype du sénégalais qui est de plusieurs ethnies et de régions du Sénégal. Autrement dit, il peut se réclamer d’être de partout du Sénégal.

Mais, Ousmane Sonko semble perdre de vue, deux éléments de taille très importants et sensibles, dans son différend personnel qui l’oppose à Macky Sall et, est essentiellement d’ordre politique, il s’agit de l’ethnicisme et du régionalisme qu’il a agité comme arme politique contre  lui. De mon point de vue, c’est une grave faute politique, un couteau à doubles tranchants sur un terrain glissant et une arme non conventionnelle qui pourrait se retourner contre lui. J’ose espérer que je serais bien lu et attentivement avec un esprit cartésien et non partisan ou inconditionnel par ses amis. Ousmane, en ta qualité  de personne morale de ton parti, sais-tu que les militants de ton parti sont composés de toutes les ethnies et proviennent de toutes les régions du Sénégal . Tu n’as, sûrement pas, fait beaucoup attention, qu’en voulant porter un coup de massue à Macky Sall, tu as dû, par ricocher, blesser certains de tes militants, amis et sympathisants qui ne seraient pas d’accord avec toi sur l’arme et la forme utilisées? je présume que non.

Ousmane, tu vis une situation assez grave sans t’en rendre compte, à cause de ton comportement de leader charismatique au-dessus de la mêlée. Ainsi, tous tes collaborateurs évitent de te poser les questions gênantes qui pourraient te fâcher. Et, c’est justement là où se situe le danger pour un dirigeant qui pense seul, parce qu’il se trompera seul par excès de confiant et, d’être coupé de la réalité. Et, en de pareils cas, le rêve pourrait devenir un véritable cauchemar. Voilà pourquoi il faut , certes, écouter tes amis et fans ou fanatiques, mais aussi et surtout ceux qui osent te critiquer objectivement en te disant ouvertement leur vérité et ce qu’ils pensent de toi et de ta démarche constante. « Sa gemiñ xasaw na sa xarit mba sa doomu ndey moo lakoy waax. » Pense aussi toujours à cette fable de Lafontaine qui dit : «le flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute »

En effet, Macky Sal est ton adversaire et non ennemi. Il est d’origine puular mais né à Fatick et y a grandi, donc, un sérère d’adoption qui parle parfaitement la langue et se considère comme un Fatikois, puisqu’il fut maire de Fatick. Ensuite, il est marié à une wolof native de Saint-Louis avec un nom de famille à consonnance sérère, Faye, comme par enchantement. Au Fond, je fais ce rappel historique pour montrer combien le métissage ou l’entrecroisement ethnique et culturel est réel et profond au Sénégal. Notons par ailleurs que, le cousinage à plaisanterie entre les ethnies et les noms de famille au Sénégal est aussi un acquis culturel puissant qui renforce les relations sociales, intervient comme facilitateur dans le règlement des conflits, parfois graves, entre ethnies ou familles. Donc, le métissage ethnique constitue, une richesse ou valeur sociale dynamique que nous devons tous, jalousement sauvegarder quoi qu’il advienne, parce que, c’est une chance pour la cohésion nationale de notre cher pays, le Sénégal. Et j’ose croire qu’aujourd’hui, nous sommes tous des militants, en théorie en tout en cas, qui oeuvrent pour unir l’Afrique et rassembler ses enfants éparpillés. Dans cette dynamique unitaire, notre pays constitue un embryon exemplaire de l’unité africaine à travers la cohésion pérenne entre les différentes ethnies et régions.

En effet, c’est un acquis positif considérable et nous le devons à l’intelligence de notre peuple qui a plusieurs longueurs d’avance sur ses acteurs politiques qui sont incapables de trouver un consensus national sur le minimum problème essentiel du Sénégal à cause de leurs intérêts personnels cupides.

Ton statut de dirigeant, d’un parti national non régionaliste, qui aspire à conquérir le pouvoir démocratiquement par les urnes et diriger son pays, un pays multi-ethnique, ne doit pas s’appuyer sur de l’argument ou l’arme ethnique et régionaliste. Oui, car, c’est suicidaire dans la mesure où, c’est un facteur diviseur et non rassembleur autour de ton projet et tes objectifs qui méritent des éclaircissements pour certains citoyens. Mon sentiment personnel est que, ceux t’encouragent cette voie sinueuse t’induisent en erreur. Ce qui risque de te pousser à commettre une erreur fatale pour un homme politique, c’est-à-dire blesser ses compatriotes sans s’en rendre compte, ce qui pourrait les pousser à se détourner de toi. Tu ne dois pas ignorer qu’aucune région du Sénégal n’est peuplée que par une seule ethnie, moins encore un département, une commune, un village ou même une famille.

Ousmane Sonko, en politique, le vrai combat se situe dans la concurrence entre les programmes des uns et des autres, c’est-à-dire les plus crédibles ou attractifs et, les leaders les plus pertinents  pour convaincre les électeurs à voter pour eux. Ousmane Sonko,tu dois combattre Macky Sall politiquement et sur la base de son programme économique, social, culturel et notamment ses échecs sur tous les plans, en chiffres et en lettres, par exemple. Les Sénégalais sont assez intelligents pour pouvoir faire la différence entre les programmes intangibles qui leur sont soumis pour choisir selon leurs appréciations, le meilleur d’entre eux et les meilleurs candidats. Un choix qui ne sera, sûrement pas, fait ni sur une base ethnique ni régionale. Par conséquent, il est clair pour tous que, les politiciens et citoyens appartiennent, certes, à une ethnie et une région aussi, mais ni l’ethnie ni la région ne leur appartiennent.

De grâce ! que les politiciens pouvoiristes nous épargnent leurs querelles mesquines personnalisées afin de nous permettre de sauvegarder pour toujours la cohésion nationale de notre peuple. Oui, car celle-ci vaut plus que tout pour les Sénégalais, toutes ethnies confondues, par rapport à l’avidité du pouvoir de certains politiciens qui font feu de tout bois et cherchent par tous les moyens de pouvoir se procurer des délices qu’offre le pouvoir.

En conséquence, que, les politiciens qui sollicitent les suffrages des Sénégalais, souvent pour leurs intérêts personnels cupides, soient honnêteté et fassent preuve de décence, dans les règles de l’art, sans nuire du tout, à la cohésion nationale qui nous est si chère pour notre commun vouloir de vie commune et vivre ensemble dans la convivialité des populations sénégalaises toutes ethnies, régions et religions confondues.

Vive un Sénégal uni dans une parfaite cohésion nationale et paix sociale.

 

Mandiaye Gaye

Mandiaye1(@gmail.com