SERIGNE MOURTADA BOUSSO : «Le jour où j’ai vu le nom du Prophète inscrit sur le bras de Serigne Mourtada»

reconnu comme étant celui qui a internationalisé l’aura du mouridisme. Dans l’Observateur, son homonyme, Serigne Mourtada Bousso, qui a vécu sous son ombre, raconte la vie du fils cadet de Serigne Touba. Ce, non sans faire quelques révélations.

«Serigne Touba avait donné le nom du Prophète de l’Islam à tous ses fils. Mais ce qui est plus étonnant avec Serigne Mourtada, il avait le nom de Mouhamadou écrit sur son bras droit. Moi, j’ai vu l’inscription de son nom sur son avant-bras. Il est le fils de Sokhna Faty Touty Diop qui est la petite fille du célèbre Makhtar Ndoumbé Diop. Sokhna Faty Diop a réécrit cinq fois le Saint Coran.

C’est sûrement ce qui explique le fait que Serigne Mourtada adorait autant le Saint Livre. Quand il devait commencer l’apprentissage du Coran, son père avait déjà été rappelé à Dieu. C’est Serigne Moustapha Mbacké qui l’a initié au village de Thindody. Un nommé Serigne Allé Lo a également été son maître. De même que Serigne Massaer Sylla.

Après la maîtrise du Coran, il a fait le tour du pays pour s’imprégner des sciences islamiques. Aimé de ses frères, il a toujours été traité comme un roi. Ce qui l’avait un peu contraint à s’exiler en Mauritanie pour suivre ses études. C’est lui-même qui me l’a raconté dans les moindres détails.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *